Estonie : Haapsalu ; les îles de Muhu et Saarema ; Tartu

Haapsalu

Nous quittons Tallinn par un beau soleil. 

Belle route à travers des champs souvent de lin et, comme d'habitude, de forêts.  

Nous arrivons à Haapsalu en fin de matinée. Petit camping proche de l'arrêt de bus et surtout  équipé d'une machine à laver.

 

Caravan Kaamping Piksek ;  GPS  : N 58°55'40" E 23°32'15"

La gare

Le bus nous conduit au centre ville ; nous passons devant la fameuse gare en bois et son quai de 200 mètres de long !

Cette gare a été construit pour que le Tsar puisse venir en train au bord de la Baltique !

Alors elle est démesurée  ! Son quai de 200 mètres de long est entièrement couvert ; c'était la longueur du train impérial ! Ainsi chaque  voyageur pouvait descendre à l'abri des intempéries ou... du soleil ! 

 

Hélas ! le Tsar ne vint jamais à Haapsalu !!!

Aujourd'hui, sur les rails sont exposés d'anciens wagons et locomotives.

Le centre ville

Le bus nous dépose sur la  rue principale. Elle  est large et bordée de grandes maisons en bois aux couleurs diverses. Nous longeons un cimetière . Pour une fois nous en voyons un de près. C'est comme un espace vert et les tombes y sont clairsemées.

Puis nous arrivons au château, vaste espace partagé en lieu de promenade, espace de jeux pour les enfants et espace de spectacle.

Enfin, nous arrivons au Kuursaal, au bord de la Baltique. Très bel édifice en bois.

Le musée Ilon Wikland

A l'office de tourisme, nous découvrons qu'il existe un musée Ilon Wikland. Nous nous  renseignons :  il s'agit bien de la célèbre illustratrice attitrée d'Astrid Lindgren une des auteurs de littérature jeunesse la plus connue ! Qui n'a jamais entendu parler de  Fifi Brindacier  !

 

Le musée est installé dans la maison de l'illustratrice.  Nous apprenons qu'à l'âge de 14 ans elle a fui l'Estonie envahie par le troupes soviétiques et est allée se réfugier en Suède. Et elle y a rencontré Astrid Lindgren. 

 

Il y a beaucoup de reproductions ou de planches originales ! On y voit l'espace de travail ; un grand espace de jeux pour les enfants est aménagé !

Enfin il y a beaucoup d'exemplaires des livres illustrés, en toutes les langues ! Et là encore, on ne peut que constater l'absence de ouvrages en Français, sans doute non envoyés par les éditeurs !!!.

Cette visite nous a ramenés quelques années en arrière...

Il nous faut reprendre le bus ; ce ne sera pas facile, l'arrêt indiqué n'étant pas le bon ! Mais nous arriverons à regagner notre camping car.....

Les iles de Muhu et Saarema

Toujours une belle route, légèrement vallonnée qui traverse  des champs et des forêts !!! Nous sommes étonnés de ne pas voir beaucoup de bétail. 

Nous arrivons au bord de la Baltique à Virtsu. Le temps d'attente du ferry est bref et à midi nous embarquons pour la 3ème île estonienne : Muhu ! 

 

Nous rencontrons un couple de camping caristes qui comme nous viennent de Russie. Ils nous racontent toutes les mésaventures qu'ils ont rencontrées et leur fort mécontentement du voyagiste qu'ils avaient choisi ! 

 

Une demi heure plus tard nous débarquons.

 

coût de la traversés : 14,80€

Muhu         Le village de Koguva

Nous quittons la route principale et par une petite route nous dirigeons vers le petit village de pêcheurs de Koguva.

Nous posons le camping-car sur un parking et par de petits chemins gagnons les quelques maisons au bord de la Baltique. Dans l'une d'elles nous achetons 2 gâteaux, une bière, nous installons sur la terrasse et contemplons le paysage et le ballet des hirondelles nourrissant leurs petits.

Puis nous allons vers le village. Les chemins et les propriétés sont bordés de murets en pierres sèches ; la très grande majorité des maisons sont en bois avec des toits en chaume ; beaucoup sont habitées sans doute comme résidences secondaires.

Un musée a été installé dans la ferme familiale d'un écrivain estonien Juhan Sonuul.  Sa statue  est à l'entrée du village.

Nous sommes très étonnés. Dans ce minuscule village, perdu sur cette petite île, le responsable du musée est fier de nous donner un document de visite en Français !!!!

La ferme est constituée de plusieurs bâtiments  ; chacun avait sa fonction propre ; au centre : le puits avec un système à balancier pour puiser l'eau.  

L'écrivain est né dans cette ferme, et y a habité jusqu'à sa mort en 1970. On découvre l'intérieur où a vécu cet homme  qui était Président de l'Union des écrivains de la RSS d'Estonie et membre du Soviet Suprême de l'Union Soviétique.

Le confort était modeste. Alors on imagine ce que devait  être l'intérieur des fermes du village ! 

 

Nous reprenons le camping-car et par de petites routes,

nous retrouvons la route principale, plus confortable.

 

A la sortie d'une forêt, la route est toute droite et de chaque côté c'est la Mer Baltique. Cela nous rappelle la route au Danemark qui relie l'Ile de  Rømø au continent.

 

Après quelques kilomètres nous arrivons sur la plus grande île estonienne : Saarema.

 

 

Saaremaa

Le cratère de Kaali

Une fois quittée la route principale, le réseau secondaire est étroit et parfois non asphalté !

Nous nous arrêtons sur un parking à proximité d'un bâtiment abritant à la fois un restaurant , une boutique de souvenirs, un musée etc . Quelques dizaines de mètres à pied et nous nous trouvons au bord du cratère qui serait le plus vaste d'Europe.

110 mètres de diamètre, 22 de profondeur. Il a été formé par la chute d'un météorite voici 4000 ans. Les spécialistes estiment le poids du météorite entre 500 et 10000 tonnes ; une large fourchette !

La saison est sèche, il y a peu d'eau au fond du cratère. Une photo le montre en hiver

Kuressaare

Avec ses 15000 habitants, c'est la capitale de l'île et de la région. Toutes les routes principales y convergent. Il y a un aéroport. 

Ce fut la première ville estonienne à retrouver son indépendance en 1990.

Le bord de mer est aménagé : port de plaisance, cheminement piétonnier, espaces verts, hôtels ! Et une monumentale sculpture représentant le géant Toll, figure légendaire de l'île et sa femme Piret, revenant de la pêche. C'est là que nous passerons la nuit, tout près du château teutonique que nous allons visiter.

Le château est entouré de fortifications et de plans d'eau. La visite des intérieurs n'est pas passionnante. Une grande partie est consacrée à la terreur sous l'époque soviétique ; toutes les explications sont  en Estonien ! Le responsable du musée de Kugova devrait leur donner des conseils ! 

Un espace est occupé par une présentation de la faune et de la flore régionale. Nous y verrons le seul élan de notre voyage ! 

coordonnées GPS : N 58°14'50",  E 22°28'20"

Panga et Angla

Toujours un grand beau temps. Nous partons  à travers l'île et nous retrouvons aux falaises de Manga. L'eau de la Baltique est d'une extrême limpidité. Immense parking face à la mer.

Puis nous gagnons le site de Angla, célèbre pour ses moulins à vent particulièrement bien conservés. 

Cette balade dans ces deux îles nous  a bien plu. 

Pas beaucoup de touristes en ce début juillet. Nous sommes loin de l'agitation de Tallinn. 

 

Nous reprenons le ferry et nous dirigeons vers Pardu.

Hélas nous nous retrouvons au milieu de travaux, le parking est inaccessible.

Nous préférons poursuivre notre route vers Viljandi.
Mais là encore nous nous retrouvons sur une route en travaux,complètement défoncée. De déviations en déviations nous nous retrouvons à Valma au bord du lac. Nous nous reposerons. Nous avons parcouru près de 400 kilomètres ! 

 

coordonnées GPS  : N 58°22'04,6" E 025°57'55,2"

Tartu

Très chaud ce matin. 22° à 8 heures. Le ciel est gris.

Route vallonnée entourée de champs cultivés avec des nuances de verts.

Pas de difficulté pour trouver un stationnement au bord de la rivière. 

Tartu est la deuxième ville d'Estonie, réputée pour son Université, une des plus anciennes.

Nous gagnons le centre ville à pied. 

Les immeubles modernes et centre commerciaux voisinent avec de beaux bâtiments anciens. L'ensemble est agréable.

Hélas notre balade tourne court. Un violent orage éclate; Nous nous réfugions dans un restaurant. Une légère accalmie nous permet de regagner le camping car, l'orage menace de nouveau.

Il pleuvra toute la nuit.

Nous avons passé 8 jours en Estonie. Les paysages n'y sont pas extraordinaires mais nous avons bien aimé ce petit pays qui gagne à être visité. Si la capitale Tallinn est un incontournable, le pays mérite au moins une excursion de quelques jours.

L'Estonie est tournée vers l'avenir. N'est-ce pas ici que Skype a été mis au point, tout comme le système de paiement avec notre mobile ?

 

Il fait gris en ce dernier jour, mais la route est belle et vallonnée. Nous nous dirigeons vers Varga ville frontière avec la Lettonie.

14 Juillet 2019

Nombre de visiteurs

 

Un petit mot sur notre livre d'or fait toujours plaisir. Cliquez sur le livre ci-dessous.

Merci

Un scan et vous avez la version mobile de ce site  !