Lettonie : de la frontière à Riga

Nous arrivons à Varga, ville frontière. Nous nous attendons à trouver un minimum, un semblant de poste frontalier ! Eh bien non ! 

A notre grande surprise, seul un panneau sur un trottoir nous indique que nous quittons la ville de Varga estonienne et entrons dans la ville de Varga lettonne. Nous sommes en Lettonie ! 

Et nous comprenons pourquoi les véhicules portent la plaque LV

 

Très vite la route se rétrécit, sans doute parce que nous sommes dans des quartiers périphériques...

Pas du tout !

Très vite nous déchantons, le revêtement devient de plus en plus mauvais et bientôt il n'y en a plus du tout ! 

La route est en travaux sur toute sa largeur ! Tôle ondulée, trous, bosses, pierres, boue, nous zigzaguons quand c'est possible et roulons à 20 à l'heure !

Après quelques kilomètrres nous retrouvons le goudron mais très vite les travaaux reprennent ! 

Il en sera ainsi jusqu'à Cesis, ville qui nous déçoit.

Alors nous poursuivons jusqu'à Turaida. La route s'améliore. Nous traversons le parc national de la Gauja .

Turaida

Un vaste parking nous permet de nous garer sans difficulté ; de plus, il n'y a pas foule. 

Pour atteindre le château nous traversons un agréable parc dans lequel plusieurs bâtiments sont ouverts à la visite.

Nous nous arrêterons à l'église en bois. C'est la plus ancienne de Lettonie. Remarquablement restaurée et entretenue.

Puis nous arrivons au château, imposant. Il est tout en briques rouges ; lui aussi a bénéficié d'une restauration depuis les années 1970. Les travaux se poursuivent, mais la majorité des salles sont ouvertes et en libre accès. 

Nous reprenons la route en direction de Riga. La carte nous indique une 2 x 2 voies. Elle existe effectivement mais ... par tronçons ! 

L'arrivée sur Riga puis l'entrée en ville est ... sportive ! Les pavés n'ont rien à envier à nos pavés du Nord ! 

Nous traversons la Daugava, très large et arrivons au Riga City Camp. Nous ne sommes pas seuls ! 

C'est la journée la plus éprouvante que nous avons connue depuis notre départ de France ! 

 

coordonnées GPS : N 56°57'22",  E 24°04'51"

Riga

Capitale de la Lettonie, c'est la plus grande ville de ces 3 pays, C'est aussi la ville qui a perdu le plus de population. Presque 200000 habitants depuis 1990. De nombreux russophones ont préféré quiter le pays, taux de fécondité très bas et émigration vers le pays européens proches.

Le centre historique de Riga est classé au patrimoine de l'humanité par l'Unesco. Complètement différent de Tallinn mais tout aussi splendide. Il n'y a pratiquement pas de voitures, le système de péage urbain ayant été institué.

Nous y passerons 2 journées, les visites seront nombreuses et ... nous ne sommes pas entrés dans les musées !!! 

Balade dans Riga

Pour commencer, une balade dans les rues de Riga. On ne se lasse pas d'y admirer les façades des immeubles ; beaucoup de rues piétonnières, des petites places avec des terrasses de café, pas l'impression de vie trépidante.

Le marché central

Ce serait un des plus vieux marchés d'Europe et le plus grand ! Les bâtiments sont des hangars allemands qui abritaient des dirigeables. Ils ont été démontés, transportés depuis une ville du sud de la Lettonie et remontés.

A l'extérieur de ces 5 immenses halls une multitude d'étals proposent des légumes, fruits, caviars etc.

La visite de ce marché est intéressante. On y découvre les produits locaux : de nombreux légumes dans la saumure, de la charcuterie et une quantité impressionnante de poissons fumés, mais aussi des boutiques de vêtements, bonbons, etc. 

A l'extérieur, à cette saison, une impressionnante quantirté de fruits rouges et des champignons. Nous ne manquerons pas d'acheter 1 kg de girolles pour 4 euros !

Le monument de la Liberté

Inauguré en 1935, c'est un symbole important de la liberté, de l'indépendance de la Lettonie. C'est au pied de ce monument qu'une manifestation eut lieu en 1987 pour demander l'indépendance. Obtenue 3 ans plus tard !

Une garde d'honneur est présente.

Tout proche de ce monument se trouve l'Hôtel où Henning  Mankell fait résider le commissaire Wallander dans le livre  " les chiens de Riga". On l'aperçoit, en bas à gauche sur la première photo. 

La Place de l'Hôtel de Ville

Nous déambulons dans  Kalku Iela, la grande rue piétonnière de Riga et arrivons à la place de l'Hôtel de Ville.

Là se trouvent réunis, la célèbre Maison des Têtes Noires, le bloc de béton abritant aujourd'hui le musée de l'Occupation, la statue de Roland, le point où fut dressé le premier sapin de Noël et les berges de  la Daugava.

Pourquoi la statue de Roland ? Voir ci-dessous

La Maison des Têts Noires

En arrivant sur la pLace de l'Hôtel de ville, de suite notre regard se porte sur cette Maison des Têtes Noires ! Une merveille architecturale, mélange de force et de grâce ! 

C'était la maison des marchands célibataires de passage à Riga regroupés au sein de la confrérie de la Tête Noire. Pourquoi ce nom  ? A cause de son emblème, une tête d'Africain.  Pourquoi une tête d'Africain ? A cause des origines africaines supposées de Saint Maurice ! 

En partie détruites par un bombardement allemand, les ruines furent dynamitées par les Soviétiques.

Elle fut reconstruite à  l'identique entre 1995  et 1999. Elle abrite l'Office de tourisme et un musée,  et c'est la résidence du Président d la République de Lettonie.

L'église Saint Pierre

Toute proche de la Place de l'Hôtel de Ville, son clocher est un des symboles de Riga. Les artilleurs allemands le prenaient pour cible. les soviétiques le firent reconstruire et y aménagèrent un ascenseur car Riga était un des lieux touristiques privilégié pour les touristes venu de toute l'Union soviétique.

Comme toute église évangélique luthérienne l'intérieur est sobre.

L'église Saint Jean

C'est également une église évangélique luthérienne. Mais les voûtes de la nef sont spectaculaires.

Avec l'Eglise Saint Pierre et la Cathédrale Saint Jacques elle forme un bel ensemble d'architecture sacrée médiévale.

De plus nous avons la chance d'assister à un mini concert d'orgue !  

La cathédrale protestante de Riga

Elle est encore appelée Cathédrale du Dôme car elle est située sur cette jolie place.

Le monastère qui lui est adjacent abrite le musée consacré à l'histoire de Riga. De nombreuses pièces sont présentées dans le cloître ; il y a un côté marché à la brocante, c'est un peu dommage.

La maison des chats

Ils sont perchés tout en haut des toits ! Un riche marchand de Riga s'étant fait exclure de la guilde s'est vengé. Il fit tourner toutes les statues des chats de sa toiture de sorte qu'ils présentent leurs derrières et leurs queues dressées au bâtiment de la guilde tout proche. 

Il fut paraît-il ré admis dans la guilde !

Les façades Art déco

Riga est l'une des villes les plus importantes de l'Art Déco. Plus de 50 immeubles sont concentrés dans la vieille ville et près de 300 dans le centre historique.
La petite rue Alberta Iela est sans doute la plus représentative. La majorité des bâtiments sont dus à Mickaël Eisenstein, père du célèbre cinéaste Sergueï Eisenstein, auteur du célèbre "Cuirassé Potemkine."

Des façades, le plus souvent symétriques sont  couvertes de moulures, sculptures, statues : feuilles de chênes, marguerites, ours, écureuils, décors géométriques, figures diaboliques ou d'inspiration mythologiques ou antiques.

C'est un régal des yeux.

Deux journées passées à Riga. Nous avons aimé ce centre ville superbe. 

Nous aurions aimé visiter le musée de l'occupation. Hélas il était fermé. 

La réputation de Riga ou de Tallinn n'est pas usurpée. Deux capitales qui méritent vraiment une visite de plus que quelques heures.

14 Juillet 2019

Nombre de visiteurs

 

Un petit mot sur notre livre d'or fait toujours plaisir. Cliquez sur le livre ci-dessous.

Merci

Un scan et vous avez la version mobile de ce site  !