Balade en Gironde

 

C'est une balade que nous avons effectuée à l'automne 2011. 

Nous avons pris la direction d'Alès puis avons rejoint Anduze, Ganges et Le Vigan. 

La route qui traverse le parc des Cévennes est splendide et débouche soudainement sur le plateau du Larzac ; changement complet de paysage : après les couleurs d'automne chatoyantes des forêts cévenoles, voici l'aridité du plateau. 

Saint Affrique

Très beau temps en ce dimanche après midi. alors le centre ville est endormi. Nous ne peinons pas à garer le véhicule  sur le parking des Grèves et partons le long de la Sorgues, qui est calme, tout au fond de son lit. Mais la hauteur de l'ancien pont de pierre, et celle des murs de protection montrent que cette rivière peut connaître de violentes crues.

Sur une place, une jolie fontaine avec des moutons et des agneaux devant ...une boucherie !

Vabres l'Abbaye

Nous découvrons cette petite ville et comme l'aire de service est sympathique,nous y passerons la nuit.

Les rues sont calmes. Au détour d'une ruelle on découvre l'ampleur de la cathédrale. Tous proches il y a les bâtiments du monastère eux aussi très importants. On apprend qu'au XIV ème siècle Vabres l'Abbaye devint siège d'un diocèse. Ces bâtiments ont souffert pendant les guerres de religion et la Révolution. Puis Vabres l'Abbaye retrouva le diocèse de Rodez.

Cette petite ville a érigé un monument aux morts de la Grande guerre, particulièrement émouvant.

Albi

Un peu frais ce matin, mais beau ciel bleu sans nuage. Une route agréable qui traverse des terres aux teintes rouge-violet nous conduit à Belmont sur Rance. Arrêt pour voir les statues menhir, mais nous ne les trouvons pas. Idem à Saint Surnin sur Rance.

Alors nous poursuivons notre route et arrivons à Albi en début d'après-midi. Miracle, il y a de la place sur l'aire réservée, juste au pied de la cathédrale. 

L'après-midi nous passons un long moment dans le Palais Berbie qui abrite le musée Toulouse Lautrec. Il renferme une collection impressionnante d'oeuvres originales. On découvre là toute la finesse du trait de cet artiste, l'humour mais aussi la tendresse contenus dans certaines scènes. Visite passionnante.

Nous consacrons le reste de l'après-midi à une balade dans les vieilles rues du centre historique classé au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Balade dans le centre historique

Albi la rouge ! Partout la brique est présente, la cathédrale bien sûr, mais également toutes les maisons,  les ponts qui enjambent le Tarn. Le mélange des arts, roman, gothique, renaissance est réuni harmonieusement par les tons ocres de la brique. De petits passages conduisent à des cours intérieures, des jardins clos. Au hasard on découvre un superbe cloître et son jardin de curé. On ne se lasse pas d'admirer les vieilles maisons à colombages, les façades à encorbellements, les vitrines des magasins. 

La cathédrale Sainte Cécile

C'est un monument prodigieux. Cathédrale forteresse construite toute en briques, elle est à la fois sobre, rustique, élégante, avec un porche d'entrée et un intérieur flamboyants. 

Aux dentelles de pierres répondent de magnifiques peintures murales italiennes. C'est la plus grande collection en France. 

Les scènes du Paradis et de l'Enfer sont particulièrement expressives et réalistes. Les cors peints des murs latéraux sont d'une modernité surprenante.

Lors de notre visite, le guide d'un groupe de touristes a donné un mini concert d'orgue. Moment d'intense émotion.

Seule la visite du trésor de la cathédrale nous décevra.


Après 2 jours passés à Albi, nous quittons cette ville en fin de matinée, nous promettant d'y revenir.

Route tranquille vers Montauban puis Moissac.

Le soir nous nous arrêtons à l'aire de Villeton, au bord du canal et du port de plaisance. Nuit très calme.

Le lendemain matin le ciel est gris. Départ vers Bordeaux. En chemin nous retrouvons le soleil.

Bordeaux

Nous avons choisi de nous poser au camping Beau Soleil de Gradignan. Camping familial, il présente en outre l'avantage d'être situé près du terminal des bus urbains. De là on gagne le centre  des tramways et en une petite demi-heure nous nous retrouvons au centre de Bordeaux, place des Quinconces. Nous sommes frappés par l'atmosphère calme qui règne autour de cette place. La circulation est fluide, pas de coups de klaxons intempestifs. Est-ce dû à la qualité des transports collectifs urbains ?

Tout près se trouve le magasin Apple Store. C'est le jour du décès de Steve Jobs. Son portrait est sur tous les écrans du magasin.

Après un tour de ville en petit train touristique, ce qui nous permet de repérer les lieux et monuments qui nous intéressent. Nous partons à pied dans la ville.

Maison des vins bien sûr, bords de la Garonne, le Miroir des quais. Les monuments sont bien restaurés ou entretenus.

Nous flânerons dans la rue Sainte Catherine, du centre  ... à la place de la Victoire. Au fur et à mesure que nous avançons dans cette rue nous remarquons qu'aux magasins très chics du départ  succèdent des commerces de plus en plus humbles.

Très belle sculpture d'une tortue sur la place de la Victoire.

Là aussi, nous avons bien l'intention de revenir un jour.


Margaux

Nous quittons Bordeaux par la départementale 2. Très vite nous entrons dans le vignoble. Jolie route. Les châteaux se suivent, bâtisses imposantes, classiques, baroques ou de style parfaitement indéfini et pas toujours de bon goût (de notre point de vue bien sûr).

Arrivés à Margaux, nous nous rendons à pied jusqu'au célèbre Château Margaux. au passage, sur le chemin des employés nous expliquent que d'un côté ce sont les vignobles du célèbre domaine et que de l'autre ce sont ceux d'un autre domaine moins bien classé dans les grands crus. La différence ? Le prix de la bouteille : plus de 800 euros contre 200 !!!

Nous apercevons le château au  fond d'une allée. Très grand bâtiment avec des colonnes imposantes en façade. 

Pauillac

Nous reprenons la route et arrivons à Pauillac.

A l'Office de tourisme, nous apprenons que l'on peut visiter certains domaines. Nous avons l'opportunité de visiter le domaine "Château Haut Bages Libéral" classé 5ème grand cru.

Nous nous y rendons en milieu d'après-midi.

Chance, un petit groupe vient de terminer sa visite et nous nous retrouvons seuls avec notre guide, responsable du chais !

Nous faisons une visite très intéressante, notre guide prenant tout son temps pour répondre à nos questions.

Elle nous dit notamment que les propriétaires ont également un domaine classé à Margaux.

En fin de visite, elle nous propose une bouteille de ce domaine de Margaux, bouteille ouverte, mais à peine consommée par le groupe précédent; Nous ne nous faisons pas priés !

De retour à Pauillac,nous faisons quelques achats de victuailles dignes de notre bouteille et passons une très agréable soirée, au bord de la Gironde !!!

Le cru artisan

Le ciel est gris encore ce matin. Nous nous rendons chez un cousin oenologue en retraite. Il possède malgré tout une petite parcelle de vigne et bien évidemment produit environ 5000 bouteilles par an.

Passionné, il nous parle des différents châteaux, des différences de terroirs, nous raconte quelques anecdotes savoureuses de ce monde des grands propriétaire. Mais, surtout il nous explique les raisons qui l'ont conduit, avec quelques autres vignerons à relancer l'appellation "cru artisan"; ancienne appellation du bordelais, tombée dans l'oubli ressuscitée grâce à leur opiniâtreté et aujourd'hui officiellement reconnue.

Pour en savoir plus : http://www.crus-artisans.com

Jusqu'à la pointe du Verdon.

Après une nuit passée sur l'aire de Saint Estèphe, nous reprenons la départementale et longeons l'estuaire de la Gironde.

Il pleut au Verdon.

Nous repartons vers Soulac, en cette saison la ville est déserte.

Finalement nous nous arrêtons au bord du lac d'Hourtin et y passons la nuit.

Le mauvais temps aura raison de nous. Le lendemain, route vers les rivages ensolleillés de la méditerranée.

9 juillet 2018

Nombre de visiteurs

 

Un petit mot sur notre livre d'or fait toujours plaisir. Cliquez sur le livre ci-dessous.

Merci